ANNIE CHOUARD - LA LIGNE DU TEMPS

LE DÉCODAGE BIOLOGIQUE

LE SENS BIOLOGIQUE DES SYMPTÔMES

On sait maintenant qu’il existe toujours une coïncidence entre l’apparition de nos symptômes ou de nos maladies et un conflit émotionnel que l’on a vécu dans notre existence.

Il est essentiel de faire la différence entre les « soucis » du quotidien, qu’on va qualifier de conflits « psychologiques, et les conflits « biologiques » qui eux, vont être déclenchés par un grand et profond surstress.

Le conflit « psychologique » est géré uniquement par la pensée consciente, il n’y a pas de maladie. Ce n’est pas parce que l’on a des soucis, des préoccupations désagréables, que l’on va développer des symptômes ou des pathologies diverses. 
Le conflit « biologique » lui, par contre, est géré par le cerveau automatique, l’inconscient, et lors d’un gros surstress il va envoyer en urgence un programme d’assistance biologique adapté de « survie » qui va être exprimé dans le corps, c’est ce que l’on va appeler la maladie. 

Le conflit vient toujours réveiller un ancien traumatisme mémorisé par le cerveau, c’est un rappel inconscient d’une situation que l’on a déjà vécue, souvent dans l’isolement d’ailleurs, ou d’un évènement qui a été un gros choc pour nous, et où le cerveau n’a pas trouvé une réponse efficace à cet évènement. 

C’est à ce moment-là que le symptôme va apparaître, et la maladie va venir nous interpeller pour nous dire que quelque chose en nous est en désharmonie. La maladie et la douleur sont les manifestations physiques d’un mal psychique profond. 
Mon rôle va être d’aider le consultant à remonter dans son histoire familiale et personnelle, pour qu’il puisse mettre en lumière, d’une part, toutes les phases émotionnelles intenses vécues durant sa vie ainsi que pendant les périodes de sa vie périnatale, intra-utérine et sa naissance, et d’autre part toutes ses fragilités transgénérationnelles.

Ces « pistes » vont lui apporter une réflexion précise sur les moments décisifs de son conflit biologique. Les conflits sont inconscients, c’est pourquoi ce travail « d’investigation » est important et demande un bon accompagnement.

Je vais pouvoir ensuite traduire biologiquement toutes les informations, les symptômes et les pathologies qui auront été mis en évidence, afin que le consultant puisse mieux conscientiser ses fragilités, pour qu’il comprenne le sens de sa maladie, ainsi que le fonctionnement et les réactions de sa propre biologie lors de traumatismes.

C’est un « éclairage » fondamental à lui apporter, car la guérison commence toujours par un effort mental de compréhension.

 

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir toutes nos actualités